Articles

Interview de Sébastien Rogues, skipper  Primonial & Fondateur du Yacht Club des Entrepreneurs (YCE)


 » La toile de fond de ce YCE est un réseau d’entrepreneurs passionnés par les défis dont l’union concurrence  les plus grandes équipes de course au large… »

Cet interview a eu lieu dans le cadre de l’adhésion de GAC Group au Yacht Club des Entrepreneurs (YCE) dont l’objectif est de participer à un projet de R&D très ambitieux tout en mettant à disposition son expertise auprès des adhérents du club.

 

Quel est votre parcours et la vocation du Yacht Club des Entrepreneurs (YCE) ?

Mon parcours sportif est constitué de deux phases. D’abord la course au large en mini 6.50, de La Rochelle à Salvador de Bahia en solitaire, sans aucun moyen de communication ni aide digitale afin de me former aux enjeux de la course et de la navigation. Grâce à cette expérience et aux preuves que j’ai faite, j’ai eu la chance d’avoir accès à des bateaux plus gros et donc à l’assistance du digital (météo en direct…) que l’on connaît actuellement.

En 2013, j’ai réussi à gagner la Transat Jacques Vabre en class 40. Cela m’a permis de m’attaquer en 2014 à la Route du Rhume, une course plus complexe puisque réalisée en solitaire. Alors en tête j’avais dû être dérouté pour porter assistance à un concurrent victime d’une avarie, ce détour m’avait coûté la victoire. C’est Loïc Peyron qui l’a obtenu à l’époque avec Banque Populaire.

Ensuite, avec l’arrivée d’une technologie totalement disruptive dans le monde nautique, l’arrivée des foils (aile profilée qui permet aux bateaux de se sustenter et par conséquent de gagner une vitesse incroyable), j’ai souhaité intégrer cette nouvelle technologie qui allait bouleverser totalement l’expérience de navigation et je suis donc parti sur 3 saisons en GC32 sur le circuit d’entrainement de la coupe de l’America.

Ce qui m’intéresse avec cette nouvelle technologie est de maîtriser son intégration tout en capitalisant sur mon expérience pour peut-être un jour remporter le trophée Jules Verne sur des multicoques 100% volants.

Pour y parvenir et au-delà des aides, subventions et sponsors classiques, nous avons créé le Yacht Club des Entrepreneurs, consortium de partenaires qui a pour objectif de permettre aux entreprises de toutes tailles et tous horizons de participer à une aventure unique. La toile de fond de ce YCE est un réseau d’entrepreneurs passionnés par les défis dont l’union créée une véritable pile humaine capable de concurrencer les plus grandes équipes de course au large.

 

 

Quels sont pour vous les enjeux qui attendent les acteurs du nautisme autour l’innovation de rupture ?

Aujourd’hui, le travail de manufacturing a été fait. On sait faire voler un bateau, même de 15 tonnes. Les verrous scientifiques ont donc été levés à ce niveau. Ce qui était un rêve il y a quelques années est devenu une réalité même s’il reste et restera toujours beaucoup à faire un terme d’optimisation et de développement des nouvelles technologies de manufacturing.

Le prochain enjeu qui demain va être un levier de performance énorme est le digital. Les bateaux qui permettent de voler au large sont extrêmement complexes mais il y a quelque chose qui n’a pas encore été véritablement intégrer, c’est l’Intelligence Artificielle.

Comment faire du nautisme augmenté grâce à l’IA et non pas des bateaux autonomes ? Comment aider les marins à pouvoir prendre les meilleures décisions de manière anticipée ? Lorsque l’IA va arriver à maturité dans le monde du nautisme, les bateaux et leurs pilotes seront capables de performances hallucinantes !

Il faudra prendre cela avec mesure pour ne pas dénaturer le principe même du nautisme à savoir défendre certaines valeurs liées l’innovation notamment au service de la protection de l’environnement et d’un travail humain autour de la voile ! Cependant, c’est le même débat dans bon nombre d’autres disciplines sportives et entrepreneuriales : garder l’humain au centre du tout digital

 

Que vous inspire le dynamisme de startup du nautisme comme Kara Technology ?

Ce sont des sociétés extraordinaires. Elles sont révolutionnaires et bousculent la vie à l’intérieur d’un bateau, ce qui permet d’apporter de la simplicité (l’objectif de Kara étant de permettre d’automatiser le rangement des bateaux lors des arrivées aux ports). Le digital va aider mais cela pose aussi des questions liées à l’énergie. L’un des freins du digital est la consommation d’énergie.

Comment dans un milieu fermé on arrive à concevoir assez d’énergie pour faire tourner les ordinateurs derrière tout cela ? Ici aussi, les startup sont extrêmement innovantes et permettent de très belles choses (remplacement du pétrole par des biogaz, hydrogène, utilisation du vent et du soleil…) !

 

Quels sont vos enjeux en termes de projets innovants ?

Aujourd’hui, l’un des enjeux auxquels nous faisons face est de savoir comment intégrer l’expérience au centre de la stratégie marketing de nos projets et sortir de ce que nous connaissons tous à savoir le nom d’un seul partenaire affiché sur le bateau. Comment ouvrir à tous l’expérience navigation ? Comment démocratiser et révolutionner le sponsoring voile ? Quels nouveaux modes de financement pour notre sport ?

Demain, grâce à la réalité augmentée, nous pourrons embarquer des milliers de personnes sur nos bateaux afin de leur faire vivre cette expérience unique…Grace au digital, le seul frein à l’innovation est l’imagination

Afterwork DFCG 17 octobre, Toulouse

GAC Group, en partenariat avec la DFCG Toulouse, vous convie à un afterwork, avec la présence de l’ex Responsable du CIR au Ministère de la recherche, Christian ORFILA.

Rendez-vous le jeudi 17 octobre 2019 de 18h30 à 20h30, au sein de la Toulouse Business School, autour de la problématique  : 

Comment mettre les financements publics / privés
au cœur de votre stratégie ?

 

Au sein d’une économie de marché mondialisée et ultra-concurrentielle, l’optimisation des coûts et l’innovation sont des sujets stratégiques pour les entreprises.

Savoir aligner efficacement stratégie fiscale, capacité d’innovation et ambitions commerciales est désormais gage d’efficience et de durabilité.

Dans cette perspective, et sous le prisme de l’innovation, nous vous proposons d’aborder deux sujets clés dans la quête centrale du ROI :

  • Comment utiliser les financements publics et/ou privés comme véritables outils de pilotage tout au long de vos process R&D ?
  • En quoi disposer d’une vision globale de votre entreprise vous permettra d’identifier contraintes et leviers pour une efficience accrue de votre innovation ?

Votre objectif est d’accélérer le ROI de vos projets innovants ? Pour les rentabiliser de manière pérenne, vous devriez bénéficier de financements à chaque étape de votre stratégie d’entreprise, non plus par projet. Pourtant, vous faites peut être partie de ces nombreuses entreprises qui ont peur ou hésitent à les utiliser par crainte d’un redressement fiscal ? Enfin, vous devez disposer d’une vision globale pour pouvoir prendre les bonnes décisions et aligner votre stratégie commerciale, fiscale et innovation.

En synthèse, nos intervenants s’attacheront à mettre en exergue l’importance d’une parfaite cohésion, au sein de l’entreprise, entre les fonctions financières et les autres fonctions, en particulier l’innovation, le marketing et les ventes, pour une réussite collégiale et ancrée dans la durée.

Pour en parler

  • Christian Orfila : Ex Responsable du CIR @MESRI
  • Maxime Mancier : Consultant en Management et Financement de l’Innovation 

 

Informations pratiques

  • Jeudi 17 octobre 2019, de 18h30 à 20h30
  • Lieu : Toulouse Business School, 20 boulevard Lascrosses, 31068 Toulouse – Cedex 7 

 

Inscription

 

 

Le Bulletin du Crédit d’Impôt Recherche (BCIR) - GAC GROUP

Le Bulletin du Crédit d’Impôt Recherche (BCIR) - septembre 2016 - Sommaire - GAC GROUP

Le BCIR (Bulletin du Crédit d’Impôt Recherche) est un semestriel spécialisé spécifiquement dédié au financement de la R&D en France.
Il offre aux professionnels, soucieux d’accroître la compétitivité de leur entreprise en soutenant l’effort de recherche et développement, une veille commentée de l’actualité jurisprudentielle et législative.

Sommaire de notre édition de septembre :

  • Brexit : quelles seront les conséquences pour le CIR ? par Benoît Bohnert, Maître des Requêtes au Conseil d’Etat
  • Assiette du crédit d’impôt recherche : peut-on prendre en compte les dotations aux amortissements attachés à des licences de brevets ou de certificats d’obtention végétale ? par Jean-Luc Pierre, Avocat associé, Requet Chabanel.
  • Les dépenses de personnel valorisables dans le CIR par Sivalositha SIVASOORIYALINGAM, Consultante fiscaliste GAC Group
  • Quel avenir pour les JEI ? par Véra-Mélisse WAGALA, Consultante fiscaliste GAC Group

Pour toute demande d’abonnement : cliquer ici.

Le Bulletin du Crédit d’Impôt Recherche (BCIR) n°18 - GAC GROUP

Le BCIR (Bulletin du Crédit d’Impôt Recherche) est le semestriel spécialisé de GAC spécifiquement dédié au Crédit d’Impôt Recherche.
Il offre aux professionnels, soucieux d’accroître la compétitivité de leur entreprise en soutenant l’effort de recherche et développement, une veille commentée de l’actualité jurisprudentielle et législative.

Sommaire du numéro 18 :
Les dépenses de personnel liées à l’intéressement et à la participation : le Conseil d’Etat confirme leur inclusion dans l’assiette du Crédit d’Impôt Recherche par Benoît Bohnert, Maître des Requêtes au Conseil d’Etat
Crédit d’Impôt Innovation vs Crédit d’Impôt Recherche par L.Buatois et S.Kirch, consultantes en innovation GAC
JEI, une nouvelle jeunesse pour 2014 par Estelle Joan, directrice des affaires fiscales de GAC
H2020, un nouvel instrument PME par Hervé Durand, directeur technique du département financement de l’innovation GAC
Actualité des crédits d’impôts à l’innovation dans le monde par Sylvain Habert, directeur du développement et de la stratégie groupe GAC

Abonnement : 190 € TTC
Prix au numéro : 50 € TTC
Pour toute demande d’abonnement : cliquer ici.

Crédit d’Impôt Innovation : mode d’emploi - GAC GROUP

bandeau GAC Richelieu

Global Approach Consulting, en partenariat avec le Comité Richelieu, a le plaisir de vous convier le 12 mars 2014 à 18h00 à Paris, pour une conférence cocktail autour du thème :

«Crédit d’Impôt Innovation (CII) : mode d’emploi pour les TPE/PME»

L’extension du dispositif du Crédit d’Impôt Recherche (CIR) à certaines dépenses d’innovation était une mesure attendue de longue date par les PME. Ce nouveau dispositif qui doit leur permettre de financer une partie de leurs dépenses liées à l’innovation reste, cependant, difficile à appréhender.

Quels sont les projets, les dépenses éligibles au CII versus CIR ? Pour quelles entreprises ? Pour quelles activités ? Et quelles sont les méthodes pour pouvoir justifier de l’innovation ?

Autant d’éléments sur lesquels nous vous proposons le décryptage de Valérie MARILLAT, directrice scientifique de Global Approach Consulting.

Inscription : tleblond@global-approach-consulting.com
Date : le mercredi 12 mars 2014 à 18h00
Adresse : Cercle Suédois, 242 rue de Rivoli, 75001 Paris

Courrier Cadres - CICE attention aux amalgames - GAC Group

Le Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi fait l’objet de plusieurs amalgames par les entreprises.

Explications par Marie-Anne Rocheteau, directrice technique de Grande Armée Conseil :
«Suite à son annonce par le gouvernement, le CICE a souvent été compris comme un crédit d’impôt ‘coup de pouce’ à l’embauche avec un plafond d’une valeur unique de 2,5 fois le Smic annuel. Ce n’est pas si simple ! Plusieurs raccourcis doivent être pointés et corrigés pour assurer une entrée réussie dans le dispositif.»

Pour lire l’intégralité de l’article, cliquez-ici

Courrier Cadres, le 18 juin 2013

CIR ses avantages séduisent mais son manque de stabilité inquiète - GAC Group

Le Crédit d’Impôt Recherche (CIR) fait partie des dispositifs fiscaux importants pour l’investissement et la vie des entreprises que le Gouvernement souhaite stabiliser sur la durée du quinquennat. Et pour cause : il représente le principal mécanisme de soutien national à la recherche & développement privé.

Le Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi intègre la simplification et la stabilisation sur la durée du quinquennat de cinq dispositifs fiscaux. Le CIR est concerné en premier lieu. Les entreprises sont donc assurées de sa pérennisation jusqu’en 2017. Une garantie de valeur, compte-tenu que le CIR connaît chaque année des remaniements depuis sa création en 1983, dont une réforme majeure en 2008.

par Claire Remy, economiematin.fr, le 26 novembre 2013

Lire l’article complet

Crédit d’impôt recherche contrôle fiscal automatique pour les PME - GAC Group

Estelle JoanAttribué à plus de 18.000 entreprises, le Crédit d’impôt recherche (CIR) finance la R&D. Mais sa demande déclenche un contrôle fiscal sur pièces. Eclairage d’Estelle Joan, directrice fiscale du spécialiste du financement de l’innovation Global Approach Consulting.

Le crédit d’impôt recherche est-il menacé ?

Dans un rapport récent, la Cour des comptes a émis des réserves sur le crédit d’impôt recherche (CIR). Mais, bien qu’il coûte quelque 5 milliards d’euros chaque année, je ne pense pas que ce dispositif soit réellement menacé. En effet, les critiques émises sont récurrentes, et le gouvernement affiche une vraie volonté politique de maintenir ce qui constitue, aujourd’hui, un levier fiscal important pour plus de 18.000 entreprises de toutes tailles ; et la R&D est l’un des principaux leviers de la compétitivité des entreprises. (…)

Par Cécile Desjardins, Les Echos Business, le 09 juillet 2013

lire la suite

Le Bulletin du Crédit d’Impôt Recherche (BCIR) n°17 - GAC GROUP

Le BCIR (Bulletin du Crédit d’Impôt Recherche) est le semestriel spécialisé de GAC spécifiquement dédié au Crédit d’Impôt Recherche.

Il offre aux professionnels, soucieux d’accroître la compétitivité de leur entreprise en soutenant l’effort de recherche et développement, une veille commentée de l’actualité jurisprudentielle et législative.

Les thèmes abordés répondent aux questions qui naissent de la réflexion ou de la mise en place d’activités R&D au sein d’une entreprise. Professionnels et experts dévoilent leurs retours d’expérience, pointent les erreurs communes à ne pas commettre et partagent leurs réflexions sur les thèmes qui font l’actualité du financement de l’innovation.

Abonnement : 190 € TTC
Prix au numéro : 50 € TTC
Pour toute demande d’abonnement : cliquer ici.