Risque professionnel

Nos process d’assistance administrative à la gestion du risque professionnel sont éprouvés et s’intègrent dans une logique de transfert de méthodes qui permet à l’entreprise d’acquérir du savoir-faire pérenne.

La gestion des risques professionnels

Depuis 2010, la gestion administrative des risques professionnels a profondément évolué : nous vous accompagnons aujourd’hui pour anticiper la hausse de vos cotisations futures !

Proactivité et réactivité sont les maîtres mots d’une gestion sereine de votre sinistralité.

Dans un contexte où les obligations sociales pesant sur les fonctions RH ne cessent d’augmenter, GAC se positionne en partenaire de votre organisation interne et vous accompagne sur toute la chaîne de gestion de vos risques professionnels, de la survenance du sinistre à sa gestion financière, pour vous permettre de piloter et maîtriser votre taux AT/MP.

Notre approche

Les experts de GAC en collaboration avec nos partenaires avocats et médecins sont présents à vos côtés pour réduire et anticiper la hausse de vos cotisations AT/MP.

Votre consultant dédié vous accompagne au quotidien dans la gestion de votre sinistralité par :

• Une sélection efficace et efficiente des dossiers à étudier par votre consultant dédié sans remise en cause de la situation de vos salariés ;
• Des réponses à toutes vos questions relatives aux risques professionnels ;
• La formation personnalisée de vos équipes pour leur transmettre les réflexes et les bonnes pratiques dans la gestion de leurs sinistres ;
• L’externalisation de votre déclaration d’accident du travail ;
• Un progiciel « intelligent » vous permettant de déclarer vos accidents du travail et d’assurer le suivi de l’ensemble de votre sinistralité ;
• La mise à disposition de notre service de veille juridique.

Nos process d’assistance administrative à la gestion du risque professionnel sont éprouvés et s’intègrent dans une logique de transfert de méthodes qui permet à l’entreprise d’acquérir du savoir-faire pérenne.

Pourquoi auditer votre performance RH ?

Le délai qui s’écoule entre la reconnaissance du caractère professionnel d’un accident, d’une maladie ou d’un taux d’IPP et son impact dans le calcul des charges sociales de l’entreprise est très long (2 à 4 ans) et engendre ainsi une vision erronée du coût de la sinistralité de l’année en cours. L’entreprise doit avoir conscience qu’en ne traitant pas ses sinistres au moment de leur survenance, elle s’empêche par la suite de mener toute action corrective au moment du règlement de ses cotisations.

N’attendez pas qu’il soit trop tard pour agir !